top of page

Emilie Girault

Emilie Girault_Photo © Marjolijn de Groot.jpg

Texte composé par la lauréate pour la remise des bourses le 18 novembre 2022 

Depuis plus de 10 ans, mon travail explore les émotions humaines, avec poésie, parfois mélancolie, développant un autre monde, “Cet Autre Monde”, à la fois mythologie personnelle et mise en exergue des maux de notre société contemporaine.

 

Autodidacte, j’aime explorer différents médiums et techniques. Mes premières expérimentations visuelles furent des clips - réalisés dès l’enfance avec mon frère - puis virent la photographie, l’encre de Chine, l’acrylique, la sculpture… mais aussi les performances, oeuvres grandeur nature interpellant directement le regardeur.

 

En 2016, j'ai créé InHere with Me, une oeuvre pour laquelle je m'étais filmée 24h non-stop afin d’être projetée telle une présence bienveillante. 

 

InHere with Me n’est pas un film, c’est une présence. Elle n’a pas pour but d’être regardée, mais simplement d’être projetée chez soi, dans son intérieur, dans son intimité. Ce plan séquence de 24h questionne sur le caractère "seul" inhérent à chaque être et sur la modification de son rapport à soi lorsque la présence d'un autre est ressentie à ses côtés.

 

A l’origine, cette oeuvre de 2016 devait être la 1ère d’autres versions ayant le même but: offrir une présence réconfortante et bienveillante. Une des autres oeuvres imaginées à l’époque était un petit être en hologramme, un compagnon qui puisse nous encourager et nous soutenir au quotidien. Toutefois, cette évolution ne put se réaliser en raison de la technicité du projet et de son coût élevé.

 

Lorsque j’ai entendu parler de la Bourse - Emmanuèle Bernheim, j’ai décidé de reprendre ce projet de présence bienveillante.

 

L'isolement des individus dans notre monde contemporain a toujours été un sujet central dans mon travail, et malgré les années passées, ce thème reste plus que jamais d’actualité. 

Lorsque j’étais enfant, je rêvais de l’an 2000 et j’imaginais un futur éblouissant où les êtres humains seraient plus proches et unis. Mais plus la société se développe et les moyens de communication grandissent, plus les individus se retrouvent isolés, esseulés. Plus nous sommes virtuellement connectés, plus nous nous retrouvons déconnectés les uns des autres.

 

Avec Yistia (la version holographique de InHere with Me), le but est d’utiliser la technologie positivement en tentant, à petite échelle, d’apporter un réconfort et une énergie positive à la personne qui partagera son quotidien avec cette oeuvre.

 

Grâce à la bourse-Emmanuèle-Berheim, ce projet  imaginé en 2016 va donc enfin pouvoir devenir réalité et j’en suis extrêmement reconnaissante.

 

Mais au-delà de cet aspect financier, j’aimerais également remercier les membres du Fonds de dotation Vendredi soir pour leur confiance. C’est une marque de soutien de l’ensemble de mon travail, et je peux vous assurer que lorsque l’on est seule dans son atelier à travailler comme un ermite, comme je le fais, une telle reconnaissance donne beaucoup de force et d’énergie pour rêver des projets encore plus grands.

 

Emilie Girault

bottom of page